Bernadette Chirac est intervenue il y a quelques jours dans « Le Journal Inattendu », l’émission radio d’Harry Roselmack sur RTL chaque samedi. L’émission du jour traitait de la violence, dont on entend de plus en plus parler actuellement. Ils sont revenus sur le braquage qui a eu lieu dans un magasin de vêtement à Valence, où les braqueurs ont donné plusieurs coups de couteau à deux des employés pour… une parka à 20 euros. Après être revenus sur ces faits Harry Roselmack s’intéresse à l’avis de l’ex première Dame de France..

Bernadette Chirac a été l’invitée le 8 janvier 2011 d’Harry Roselmack dans « Le Journal Inattendu », l’émission radio sur RTL chaque samedi. (réécoutez l’émission). L’émission du jour traitait de cas de violences, dont on entend de plus en plus parler actuellement. Ils sont revenus sur le braquage qui a eu lieu dans un magasin de vêtement à Valence, où les braqueurs ont donné plusieurs coups de couteau à deux des employés pour un petit butin: … une parka à 20 euros ! Après être revenus sur ces faits Harry Roselmack s’intéresse à l’avis de l’ex première Dame de France…

Elle parle de grande inquiétude, car ces actes se multiplient, puis elle se met à donner son avis qui consiste à dire que ces actes sont dûs (entre autre à cause du chômage)… aux Jeux Vidéos ultra violents: « Alors moi j’ai un avis personnel. Oui, bien sûr, le chômage, le fait que les familles sont très souvent dans la détresse, une grande difficulté pour trouver un emploi, ou n’en ont jamais eu, car il y a des enfants qui ont des parents qui n’ont jamais pu travailler encore. Mais il y a aussi une chose qui me frappe beaucoup, et je pense que ça joue vraiment son rôle : il y a trop de jeux vidéo, avec uniquement de la violence. Qui se servent de la violence pour faire du spectacle. Moi j’ai un petit-fils de 14 ans, qui regarde tout le temps ce genre de choses, et je suis persuadée que ça a une influence considérable sur l’intellect des jeunes. »
Harry Roselmack l’arrête dans son élan en rappelant qu’il existe un débat actuellement à ce propos.

Bref, notre Bernadette Chirac a une opinion assez Old School et fait bien partie de ces gens qui prônent le jeu vidéo comme un danger. Toutefois il existe de nombreuses études sur le sujet, qui sont réellement passionnantes. Comme quoi il faut

se méfier des opinions…

Elle parle de grande inquiétude, car ces actes se multiplient, puis elle se met à donner son avis qui consiste à dire que ces actes sont dûs (entre autre à cause du chômage)… aux Jeux Vidéos ultra violents:

« Alors moi j’ai un avis personnel. Oui, bien sûr, le chômage, le fait que les familles sont très souvent dans la détresse, une grande difficulté pour trouver un emploi, ou n’en ont jamais eu, car il y a des enfants qui ont des parents qui n’ont jamais pu travailler encore. Mais il y a aussi une chose qui me frappe beaucoup, et je pense que ça joue vraiment son rôle : il y a trop de jeux vidéo, avec uniquement de la violence. Qui se servent de la violence pour faire du spectacle. Moi j’ai un petit-fils de 14 ans, qui regarde tout le temps ce genre de choses, et je suis persuadée que ça a une influence considérable sur l’intellect des jeunes. »

jeu-video-violent-1

Ce débat  est en réalité une quête politique plutôt qu’une réalité prouvée (lire l’article de Jeuxvideo.com)… Bref, notre Bernadette Chirac a une opinion Old School et très inquiétante du JV, elle fait partie de ces gens qui prônent le jeu vidéo comme un danger car ils n’y connaissent rien. Elle veut probablement faire comme les suisses qui veulent interdire la vente des jeux vidéos dits violents…

La violence ne s’explique pas par un simple jeu vidéo !!! Sinon quoi ? Avoir un jeu vidéo violent dans sa chambre serait une preuve de notre capacité à l’ultra violence ? Dans ce cas là je serais une délinquante, et même si je lance des boules de feu IG, que je meurs au moins dix fois dans les jeux de courses, je n’ai ni envie de me crasher contre un mur en voiture ou en moto, et je ne cherche pas à aller braquer une banque… Et mes amis IRL ou IG non plus…

Il faudrait ptet chercher un peu plus loin que ça…

Et si elle s’inquiète tant que ça pour son petit fils qui joue à ces si dangereux jeux vidéos, qu’elle l’empêche de jouer… pour l’empêcher de devenir un grand délinquant…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pas de commentaire

  1. Julie

    C’est clair qu’elle a une vision des choses bien old school. Personnellement, je pense qu’il y a certes des jeux vidéos trop violents mais ça permet aussi au gens de se défouler.
    Bizarrement, ça me fait penser à cette étude que j’avais lu sur l’utilité du sport et des stades comme canaliseur des pulsions humaines. Autrement dit, le fait de supporter une équipe de foot permet d’évacuer un trop plein d’énergie qui pourrait être nocif pour la communauté. Je pense qu’on peut adapter ça aussi aux jeux vidéos.

    Répondre