Cela fait plus d’un an que j’ai cet article en tête, que je le prépare et le complète au fur et à mesure que j’engloutis les cours. Je peux dire aujourd’hui que ça y est, j’ai terminé cette formation et j’ai obtenu le diplôme du DAEFLE, les résultats sont arrivés il y a moins d’une semaine.

Je vous raconte cette aventure ?

Comme vous le savez si vous suivez mon blog de temps à autres, je suis Social Media Manager en Freelance depuis un peu plus de 4 ans désormais, un statut que j’adore et qui m’apporte beaucoup de joie et de liberté dans ma manière de m’organiser. Il y a bien sûr des contraintes, mais ce n’est pas le propos ici. J’aime mon travail, j’aime mes clients et j’adore les projets sur lesquels je planche. Je ne cherche pas à me reconvertir, disons que c’est plus par curiosité et m’ouvrir à d’autres possibilités.
Vous savez également que je suis expatriée. J’étais une première fois en Angleterre, je suis rentrée en France pour repartir en Belgique flamande où je vis depuis décembre dernier.

C’est lors de ma première expatriation, en Angleterre donc, que j’ai rencontré des locaux me demandant (plus ou moins sérieusement) de leur apprendre (à eux ou à leurs enfants) à parler en français. Je leur disais que ce serait une bonne idée, que je pourrais probablement les aider, mais que je n’étais pas prof, donc ça ne serait pas aussi bien que dans une école.

Et puis, ça m’a travaillée, c’est resté dans un coin de ma tête depuis ce temps là. J’aimerais bien aider un peu, ou peut-être même donner quelques cours, soit dans une école, une association, je ne sais pas, ou même sur Skype, car après tout je suis freelance, j’aime cette manière de travailler. Mais ce n’est pas parce qu’on parle une langue qu’on peut l’enseigner n’est-ce pas ?

Du coup j’ai commencé à me renseigner sur ce sujet, comment est-ce qu’on enseigne une langue à quelqu’un ? Comment on pense un cours ? Comment on fait comprendre une langue ? Comment on créé un cours ?
Et j’ai trouvé cette formation du CNED pour préparer l’examen du DAEFLE.

Il y avait ensuite cette phase de réflexion, parce que cela implique beaucoup de choses :

– du temps : lecture des cours, rendu des tâches, participation à certains forums (nécessaire pour valider la formation) à des dates précises…
– de la motivation : parce que bon, faut en avoir envie !
– de l’argent : c’est une formation qui revient cher. Le test d’accès ~35 euros + 1500€ pour les cours + ~360€ pour le passage du test final
– du stress : ça coûte cher, on ne peut pas se louper… Même si on a 4 ans pour passer l’examen (et le réussir), chaque passage de l’examen final coûte à nouveau ~360€ et il n’y a que 63% de réussite.

Puis je me suis lancée, à un moment il faut se décider soit on le fait, soit on ne le fait pas. Le test d’abord, passé à l’Ecole de Langues Marquerose à Nantes en 2016.

Pause sandwich au #JardinDesPlantes ! :) Ah ce que ça fait du bien de se poser dehors !!! #Nantes

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Puis l’inscription auprès du CNED, la réception du colis contenant les cours, le rendu des tâches, et enfin la préparation pour l’examen final, que j’ai passé le 14 juin dans les locaux de l’Alliance française à Bruxelles.

Vue sur #Bruxelles ce soir ! #Brussel #belgie #belgique #belgium

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Et les résultats sont tombés vendredi dernier, par mail. J’ai bien obtenu le diploôme avec mention assez bien !

Alors que vaut une telle formation ? Et comment on s’organise ?

Déjà, comment on s’organise, c’est très simple :
– on ouvre le colis et on découvre tous les cours qu’on aura à étudier : 6 modules (5 + 1 option)

– on découvre la plateforme
– on note les dates importantes
– on note tous les exercices à rendre, ainsi que les dates importantes
– et comme je suis très visuelle j’avais besoin de voir mon avancée. Alors je me suis créé un google doc sur lequel j’ai noté tous les chapitres pour chaque cours, avec les rendus attendus (et à quel moment du cours). Je me suis également fait une page dans mon BUJO
– et puis on s’y met vraiment : on commence à lire les cours, faire les exercices, on rend les différentes tâches :

Et une fois la formation validée, on s’inscrit à l’examen final et on commence à le préparer, en faisant les annales par exemple. Il existe plsuieurs groupes Facebook qui sont très bien pour échanger avec les autres, faire des annales, publier ses copies et avoir les retours des uns et des autres. On peut discuter, y trouver du soutien mais aussi poser des questions d’organisation, faire de nouvelles rencontres.

Au final que penser de cette formation ?

Elle est très intéressante, pour une novice de l’enseignement comme moi, elle remplit mes attentes car je souhaitais savoir comment monter un cours de A à Z, désormais je le sais. Bien entendu, tout cela ne reste que de la théorie et j’aimerais beaucoup pouvoir m’investir et me faire de l’expérience dans ce domaine. Mais j’attendais d’avoir le résultat de l’examen pour me conforter dans cette idée.
Le DAEFLE n’est pas un diplôme d’état, mais c’est toujours bon de valider une formation suivie par un diplôme (ou une certification). C’est désormais chose faite !

J’ai beaucoup pesté contre la plateforme, souvent buguée, et y trouver des informations relève d’un travail de fourmis. Il y avait je-ne-sais-combien de forums différents, es rôles des correcteurs étaient parfois obscurs, il y avait de belles fonctionnalités, mais elles n’étaient pas forcément bien exploitées ou mises en avant. Du coup ça créait des frustrations auprès des utilisateurs.

Heureusement il y avait des choses très chouettes également, notamment la phonétique ! Parfois un vrai casse-tête, mais je trouve cela très intéressant !

Ah les joies de la transcription phonétique ;) Ça me rappelle les cours de #LettresModernes !

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Globalement je suis satisfaite de la formation, maintenant à voir où cela va me mener !

Du coup si vous avez des conseils pour une prof’ de FLE novice comme moi, je suis preneuse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 commentaires

  1. Marion

    Et beh félicitations !!!!! Effectivement ce n’est pas parce qu’on parle une langue que ça veut dire qu’on peut l’enseigner là comme ça, une formation telle que celle là est impeccable pour apprendre à enseigner et se rendre compte de toutes les compétences que ça implique. J’espère que si un jour tu veux compléter ton emploi du temps tu te lanceras dans les cours de FLE, bon courage !!!

    Répondre
  2. Emeline.G

    Bonjour Marion,

    en cherchant des avis sur le diplôme DAEFLE je suis tombée sur ton article :) je me demande du coup si tu as aujourd’hui des pistes concernant un avenir de professeur FLE ? J’hésite à l’heure actuelle de passer cette formation par peur qu’il n’y ait pas trop de débouchés…
    Merci d’avance pour ton retour,
    Emeline

    Répondre
  3. Cecile

    Bonjour Marion,
    Tout d’abord, bravo pour ta formation!

    Je suis interessee a suivre la meme formation, et je me demande combien de temps a dure ta formation? Je sais que l’on peut faire en fonction de notre emploi du temps, mais je suis curieuse de connaitre ton parcours et de savoir ce qui est gerable (combien de modules par an, etc,). Merci d’avance!
    Cecile

    Répondre
  4. Laurence

    Tant mieux si les Alliances Françaises estiment qu’une année de formation suffit à fabriquer du prof de FLE (pour une somme dérisoire de 1500 euros environ lol). Qu’en pensent les enseignants qui ont suivi au minimum une licence et sont allés jusqu’à un Master. A-t-on le recul et le savoir nécessaire avec une année d’étude? Et dans cette logique que penserait-on d’un prof de maths qui a fait une année d’étude après le Bac et qu’on envoie enseigner dans une classe de primaire, collège ou lycée? et le prof d’espagnol? le prof de bio?…bref est-ce que l’enseignement de toute matière ne nécessite-t-il pas des connaissances approfondies, une réflexion sur ces connaissances avant d’apprendre comment les transmettre? En somme un DAEFLE en un an bof! En regardant les contenus cela mériterait d’apprendre réflexion et approfondissement mais à discuter avec des profs qui ont un vrai recul sur la didactique, les sciences cognitives….

    Répondre
    • MamzelDree

      Bonjour Laurence,
      merci pour votre commentaire. Rassurez-vous je ne prétends pas être devenue une prof’ de FLE grâce à cette formation, comme vous avez pu le constater en lisant tout l’article. Je disais bien  » tout cela ne reste que de la théorie et j’aimerais beaucoup pouvoir m’investir et me faire de l’expérience dans ce domaine. Mais j’attendais d’avoir le résultat de l’examen pour me conforter dans cette idée. Le DAEFLE n’est pas un diplôme d’état, mais c’est toujours bon de valider une formation suivie par un diplôme (ou une certification). C’est désormais chose faite ! ».
      Ainsi, c’est une toute première étape, une porte à peine entrouverte vers les métiers de l’enseignement. Je ne découvre pas les règles du français ou la didactique (j’ai une licence de Lettres Modernes -et un Master en Communication même si cela n’a rien à voir avec l’Enseignement-) mais cette formation payante (très chère comme vous l’avez souligné) est une première étape vers une réflexion plus profonde et nécessaire sur l’Enseignement. Disons qu’elle me permet d’avoir des bases pour commencer à enseigner, et j’aimerais les approfondir ensuite (vers un Master FLE probablement) et bien sûr de l’expérience.
      Mais comme tout le monde, il faut bien commencer quelque part n’est-ce pas ?
      En somme, vous n’avez pas besoin de vous offusquer ni de crier à la révolte, je partage votre avis et je le redis : ce n’est qu’une première étape. Je suis la première à dire et rappeler qu’on a beau faire toutes les formations qu’on souhaite, sans expérience(s)/ancrage dans le réel (stage, observation, etc) elles ne valent rien.
      Bonne journée à vous.

      Répondre
      • Laurence

        Bonsoir,
        Merci pour votre mail perso sur ma boîte perso. Il ne fallait pas vous sentir obligée.
        Mon intervention ne « criait pas à la révolte ». Ce n’est pas un sujet grave qui mériterait de « crier à la révolte » lol Seulement, de manière générale, dans le cadre de la formation professionnelle et en prenant en compte l’actualité, attention à ces diplômes et formations (payantes et propres à une institution) en an. Je vous souhaite une bonne continuation dans votre parcours professionnel. Bien cordialement, Laurence.

        Répondre
  5. Callewaert

    Bonjour Adrienne,
    Félicitations tout d’abord!
    Je me suis moi même inscrite à la formation, et le test d’accès a lieu dans un mois ( QCM en deux parties).
    Cherchant à peaufiner mes basiques, je voulais savoir si tu te souvenais du niveaux du test dans les grandes lignes? Il n’y a pas grand chose sur le net étant donné qu’ils ont changé le contenu de cette épreuve préalable.

    Merci beaucoup d’avance!
    A bientôt et bonne continuation
    Pauline

    Répondre
    • Cel

      Bonjour Pauline,

      Je voudrais moi aussi m’inscrire à ce test d’accès pour la formation qui commence le 1er juillet (la période d’inscription pour le test d’accès ne commencera que le 19 mars). Je commence à peine à me renseigner sur cette formation. Comment sais-tu que le test d’accès est un QCM? J’ai beaucoup de mal à trouver des infos.
      Es-tu en région parisienne?

      Merci beaucoup et bon courage!
      Céline.

      Répondre
  6. Solange

    Bonjour Adrienne

    Vous avez écrit cet article en septembre 2017, et nous sommes en mars 2018. Je viens donc aux nouvelles pour savoir si vous enseignez FLE et si vous êtes satisfaite ? Quel est votre ressenti ? Comme vous, je m’inscris motivée et enthousiaste dans cette démarche. Quels précieux conseils nous donneriez-vous pour réussir la formation ?
    Bien cordialement

    Répondre
  7. malika

    bonjour,
    je me suis inscrite à la formation via le CNED cependant je ne trouve d’indication concernant les devoirs rendre, pourriez-vous me donner des conseils et astuces afin que je puisse au mieux effectuer cette formation.
    En vous en remerciant par vance.

    Répondre
  8. caro

    Pour ceux et celles qui veulent passer ce test: Vous recevrez d’abord un test blanc pour vous familiariser avec le test. Très facile. Une semaine plus tard arrive le vrai test. Un peu plus compliqué. Pas au niveau des questions mais au niveau du temps. Vous avez plus ou moins 7-8 minutes par groupes de 6 questions. Ce qui est extrêmement court pour la partie audio et que les textes ou dialogues durent une minute. Vous avez soi-disant droit à repasser l’audio trois fois. Impossible. Donc être concentré dés la première écoute.
    Pour ceux qui ont passé le diplôme: cela vous a-t-il aidé professionnellement? Ce diplôme a lui seul permet de suivre un master fle?
    Bonne continuation à toutes et à tous

    Répondre
  9. Fatou

    Bonjour,
    Tout comme Solange, je souhaite savoir si vous avez commence a enseigner et si vous n’avez aucun regret. Quel bilan faites vous de cette formation, une fois sur le terrain.

    Répondre
  10. Brisset

    Votre parcours est tres enrichissant et agreable a lire, vous lexprimr d’une maniere passionnante.

    Répondre
  11. Sarah

    Bonjour Adrienne, étant intéressée par cette formation et ayant pour projet d’aller vivre à l’étranger, j’aurais une question à vous poser: cette formation remplace-t-elle un Master FLE?

    Répondre
  12. annie

    Bonjour, je jongle avec l’idée de faire le DAEFLE à distance. Je travaille à temps plein dans une université et je donne des cours de tutorat français à raison de 3 heures par semaine (plus une petite heure en tout pour la préparation). J’ai aussi des activités sportives qui sont essentielles à mon bien-être physique et mental. Je me demandais si au vu de votre expérience vous me conseilleriez de faire le tout en 10 mois ou de privilégier les modules. Je suis une personne qui organise bien son temps mais j’ai peur d’être débordée et dépassée par la charge de travail en faisant le DAEFLE intensivement. J’attends de vos nouvelles !! Merci

    Répondre
    • veronique

      Bonjour
      Je me permets de rebondir sur votre commentaire car comme vous ce diplôme m’a toujours tentée. Mais je travaille à 80%, j’ai 4 enfants et une activité sportive soutenue pour être zen à la maison :-). Mais aujourd’hui j’ai envoyé mon inscription pour le test sans vraiment savoir si je parviendrai à suivre tous ces modules. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en discuter

      Répondre
  13. Padaut Catherine

    Bonjour Adrienne,

    Tout d’abord félicitations pour votre Daefle. J’admire votre travail méthodologique et votre détermination qui donne envie de se lancer dans cette aventure. Je suis une intermittente du spectacle en réorientation et comme j’aime les langues, j’ai passé chez Formalangues mon Bulats en espagnol et prépare mon certificat Bright en italien. Cela m’a donné l’idée de me tourner vers l’enseignement d’une langue… après concertation avec la directrice, cette dernière m’a parlé du fameux Daefle dont je ne connaissais pas l’existence et qui me permettrait d’enseigner notre belle langue française à des personnes désireuses de l’apprendre ou de la perfectionner. Mais de nombreux doutes m’assaillent : Y a t’il une limite d’âge? (J’ai été déjà confronté à ce problème pour une formation), les postes à pouvoir sont-ils nombreux? Y a t’il des difficultés à trouver une école et y être engagé ? L’examen en lui-même est-il difficile (68% de réussite)? Combien d’heures par jour avez-vous consacré à étudier et a t’on le temps de travailler à côté ? J’ai plus de 50 ans et j’ai l’impression que beaucoup de jeunes étudiants passent ce diplôme afin de pouvoir partir enseigner à l’étranger… le Master Fle, je ne connais pas, faut-il beaucoup de temps également pour le passer?
    Faut-il également être bilingue (avec l’anglais) pour espérer enseigner dans une structure?
    Je vous remercie par avance pour vos réponses, si bien entendu vous avez le temps d’y répondre!

    Catherine

    Répondre
  14. Magali

    Bonjour, comme tous ceux qui vous ont laissé un commentaire, je vous félicite également pour votre réussite. Ayant passé l’examen deux fois (bon la première fois c’était une erreur, je me suis trop précipitée, n’ayant eu que 3 mois de préparation…), je connais bien la difficulté de celui-ci. Après ces échecs, j’ai mis de côté pour pouvoir prendre du recul, et faire le point sur ce qui m’a fait défaut. Je vous écris aujourd’hui, car je souhaite me représenter à l’examen de décembre prochain, et pour vous demander conseil sur l’épreuve T2, malgré de nombreuses recherches sur les blogs, google etc… je n’arrive pas à trouver de réponse sur les réelles attentes des correcteurs. pourriez-vous m’éclairer? d’avance merci pour votre retour et très bonne continuation avec je vous le souhaite un épanouissement dans ce métier très enrichissant.

    Répondre
  15. Véronique Beauval

    Bonjour Adrienne, merci pour votre retour d’expériences et félicitations pour votre dynamisme et votre réussite. Pour ma part, j’ai vécu 17 années à l’étranger dans différents pays suite aux différentes mutations de mon mari. En expatriation, j’ai donné des cours de français mais sans avoir de diplômes spécifiques. Rentrée en France l’année dernière, je voudrais devenir un professeur FLE.
    Je pense donc passer le DAEFLE et suivre la formation avec le CNED. Je passe le test d’accès le mois prochain mais je n’arrive pas à trouver d’exemples du test, des annales afin de pouvoir m’y préparer.
    Avez-vous des liens pour télécharger les tests d’accès des années précédentes?
    Je vous remercie pour votre retour et vous souhaite une excellente soirée.

    Répondre