En septembre 2020, mon mari et moi avions passé une journée magnifique à King’s Lynn dans le Norfolk. L’occasion pour nous de découvrir cette charmante ville et ses alentours. Je vous avais d’ailleurs parlé du magnifique coucher de soleil à Heacham, ainsi qu’une visite plus générale de la ville de King’s Lynn.

Aujourd’hui je vous emmène plus spécifiquement dans le Parc Saint James, au cœur de la ville.

L’église Saint John

Cette église anglicane est superbe, créée en pierres de taille, des toits en ardoise elle est très imposante. Nous n’avons malheureusement pas pu la visiter car fermée à cause de la pandémie. Mais lorsque je reviendrai dans cette ville je veux vraiment la visiter.

Les espaces verts

Il y a de nombreux espaces verts dans ce Parc Saint James à King’s Lynn, des endroits ombragés, d’autres non, avec des bancs, sous les arbres, un peu cachés, ou justement de très grands espaces que les visiteurs utilisent pour jouer ou s’installer et pique-niquer par exemple. Du coup on rencontre très régulièrement des écureuils :

Les avenues du Parc Saint James

Les avenues du parc sont splendides, des allées bordées d’arbres de tous types : des tilleuls, des marronniers, des platanes, … Juste magnifique, je vous laisse regarder :

The Red Mount Chapel Story

Puis on arrive dans cette autre partie du parc, où il y a cette petite colline sur laquelle on découvre ce bâtiment très particulier : The Red Mount Chapel.

Durant la période du Moyen-Âge beaucoup de pélerins partaient en direction de Little Walsingham -la plus populaire des destinations en Angleterre après Canterbury-, et passaient par le port de King’s Lynn. Cette chapelle fût construite en 1485 pour accueillir les pélerins, leur permettre de s’arrêter et prier avant de reprendre leur route, ou de quitter l’Angleterre.

La construction de ce bâtiment a commencé dès 1483, et a vécu plusieurs vies. Lieu de pèlerinage en tout premier lieu, puis espace de stockage de poudre à canon pendant la guerre civile, puis en 1665 lors de l’épidémie de peste il a été utilité comme charnier. Plus tard, vers 1780 le bâtiment est devenu une écurie, puis un observatoire astronomique.

Et durant toutes ces années, une légende raconte qu’un tunnel secret permettrait de rejoindre le Castle Rising basé au nord de la ville. On dit même qu’il serait hanté, un violoniste de la ville aurait décidé d’explorer le tunnel avec son chien mais ne serait jamais revenu… on dit qu’on l’entend parfois jouer du violon, ou qu’on entend son chien gémir…

The Guannock Gate

A quelques dizaines de pas de là, on trouve The Guannick Gate, les vestiges d’une porte et d’un mur en briques et de pierres de tailles. Ces vestiges font partie des défenses médiévales de la ville. La porte et le mur de la ville ont résisté à un siège effectué par des soldats parlementaires lors de la guerre civile (vers 1640). Cette armée parlementaire n’a pas réussi à percer les défenses, mais le manque de fournitures a finalement forcé les défenseurs royalistes de King’s Lynn à se rendre.

A l’orignie, cette Guannock Gate faisait partie des défenses de la ville. Certaines zones étaient des murs en pierres o uen briques, voire même des moticules de terre et des fossés. La ville de king’s Lynn était réputée pour être une des places les plus solides de la région. Cependant à la fin de la guerre civile, les défenses ont commencé à se détériorer. et une partie des défenses de la ville a finalement été supprimée dans les années 1800 pour faire place pour la circulation ainsi qu’à de nouveaux développements. La construction de la voie ferrée a également vu le démantèlement de grandes sections. Seuls la porte sud, la Guannock Gate et les vestiges du mur survivent.

The Vancouver Garden

Le jardin de Vancouver date des années 1920 et possède un kiosque à musique ornemental. Il porte le nom de George Vancouver, un marin et explorateur né à King’s Lynn.

Il est connu pour avoir exploré la côte Pacifique le long de ce qui est aujourd’hui la province canadienne de la Colombie-Britannique et des États américains de l’Oregon, de Washington et de l’Alaska. C’est d’ailleurs en son honneur que le Mount Vancouver à la frontière entre le Yukon et l’Alaska , ainsi que la ville de Vancouver dans l’état de Washington ont été nommés. Il avait également exploré l’archipel d’Hawaï et la côte sud de l’Australie.

J’espère que cette balade vous plu !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Déposer un commentaire

  • (ne sera pas publié)