Au tour de Nell, prof de français, expatriée en Scandinavie de nous raconter son aventure de l’expatriation. :]

Prénom : Nell
Âge : 34
Métier / situation professionnelle : Ancienne consultante RH en reconversion professionnelle. Prof de français.
Situation personnelle en couple avec un suédois et 2 enfants de 4 et 1 an
BlogInstagramFacebook
Expatrié(e) en Suède de 2005 à 2011 et en Norvège depuis 2011.

Comment était ta vie avant l’expatriation ?

Quand je suis partie de France j’avais 21 ans donc ma vie d’avant était celle d’une étudiante en droit à Toulouse.


Qu’est-ce qui t’a amené(e) à t’expatrier ?

Issue d’une famille multiculturelle, j’ai toujours beaucoup voyagé depuis toute petite. J’avais envie de voir autre chose et surtout j’en avais marre de la France (à 21 ans c’est jeune je sais) mais je sentais que les possibilités professionnelles et la mentalité ne me correspondaient plus. J’ai toujours été attirée par la Scandinavie surtout la Suède et donc quand j’ai eu la possibilité de partir en Erasmus à Uppsala pour une année, j’ai foncé.

Depuis combien de temps vis-tu là et combien de temps comptes-tu rester ?

Mon expatriation s’est faite en deux temps. D’abord la Suède de 2005 à 2011 et puis La Norvège depuis 2011. Nous comptons rester encore un peu (max 3 ans) puis retourner en Suède

L’expatriation était quelquechose que tu voulais tenter ?

Oui j’avais vraiment la volonté de découvrir un autre système, une autre mentalité, climat et culture.

Comment se sont passés les préparatifs du déménagement ? Tu peux nous raconter ?

Pas vraiment de préparatifs car je suis partie en tant qu’étudiante. Donc mis à part des vêtements chauds je n’avais pas besoin de grand-chose. Je suis partie avec une valise et un sac à dos. Lorsque nous avons déménagé en Norvège mon compagnon et moi avions juste deux valises et deux sac à dos. On est partis avec rien et on s’est construit sur place petit à petit.

Peux-tu nous dire ce qui t’a le plus « choqué(e) » / sauté aux yeux à ton arrivée dans ce pays ?

Alors en Suède ce qui m’a sauté aux yeux c’était la propreté, la politesse des gens et leur curiosité.
En Norvège, je dirais les prix, la froideur des gens et le patriotisme constant et la fierté des norvégiens.

Comment t’es-tu intégrée ? (tant niveau langue, que socialement)

En Suède, je me suis intégrée très facilement. La première année j’étais étudiante donc dans un milieu international mais lorsque j’ai décidé de rester, j’ai d’abord appris le suédois puis trouver un travail et repris des études. Je me suis fais des amis suédois sans problèmes, les suédois de manière générale sont tellement gentils.

En Norvège ca a été une autre histoire. Au niveau de la langue comme je parle suédois et que les deux langues sont très proches, cela n’a pas posé de problèmes. Par contre après 7 ans ici je peux compter sur les doigts d’une main le nombre d’amis norvégiens que j’ai. Il est très difficile de s’intégrer socialement si votre compagnon n’est pas norvégien. Les amis que nous avons sont internationaux et quelques norvégiens (depuis qu’on a des enfants). Les norvégiens sont fermés, et froids aux premiers abords. Cela prend du temps pour s’intégrer.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu es expat’ ?

Je pense que mon attachement à la France est plus marqué surtout depuis que j’ai des enfants. Je ne souhaite pas revenir en France ces 15 prochaines années (Je pense que le système suédois est plus adapté aux enfants) mais je souhaite développer mon contact avec la France en revenant régulièrement en France.

Comment cela se passe avec tes enfants ? Ont-ils vécu ce changement (ou sont-ils nés en expat’ ?) ? Si oui, comment ? Comment as-tu fait pour aider à la transition / pour la langue ?

Les enfants sont encore petits et nés en Norvège donc c’est difficile de dire quelque chose là-dessus.
Mais mon aîné comprend que papa est suédois, maman francaise et qu’on vit en Norvège. Il est trilingue. Nous avons passé 4 mois en France où il a fait sa rentrée à l’école maternelle et même si cela a été bénéfique au niveau de son francais, il a quand même ressenti la différence au niveau du système scolaire etc. Il était content de revenir en Norvège.


Qu’est-ce qui te manque le plus de ton pays d’origine ?

Le climat (je suis originaire du Sud-Ouest de la France) même si j’adore les hivers scandinaves, la nourriture et l’ouverture des gens.

Te vois-tu revenir dans ton pays d’origine un jour ?

Non pas vraiment, je pense acquérir un pied-à-terre dans le sud et revenir sur de longues périodes mais je ne me vois pas vivre en France.

Qu’est-ce qu’il ne faut pas manquer dans ton pays d’adoption ?
– à manger :
Le poisson (maquereau, saumon, crevettes)
– à voir :
Oslo, Lofoten, la côte ouest et les fjords bien sûr
– à faire :
Du ski, du bateau et des balades en forêt.


Quels sont tes conseils pour ceux qui souhaitent s’expatrier de manière générale ou dans ton pays d’adoption ?

Pour la Norvège je dirais qu’apprendre la langue est essentiel si on souhaite trouver un travail ou avoir une chance de s’intégrer.
Ne jamais critiquer la Norvège devant des norvégiens ou s’en moquer. Ils le prennent mal car il considère leur pays comme le meilleur pays au monde (si si).
Essayer de s’intéresser au ski de fond qui est le sport national.

Pour la Suède je dirais qu’apprendre la langue est aussi important mais les suédois sont plus ouverts et parlent très bien anglais.

Comment as-tu appréhendé la langue de ton pays d’adoption ?

Je n’ai pas eu de problèmes car je parle suédois.

T’y es-tu fait des amis ? Si oui comment, si non pourquoi ?
Oui depuis qu’on a des enfants. Sinon la majorité de nos amis sont internationaux

Rendez-vous sur Hellocoton !