Fin d’année dernière mon mari et moi nous nous sommes offert un kit 23 & me chacun, nous avons fait les samples de salive et nous avons attendu plusieurs semaines. Jusqu’à l’arrivée et la découverte des résultats. Je vous raconte tout ça !

23andMe est un service de recherche de marqueurs génétiques impliqués dans diverses maladies comme Alzheimer, Parkinson, mais aussi le diabète, la maladie cœliaque, et bien d’autres. Ce n’est pas un service de détection de maladies génétiques, cela ne remplace pas des analyses faites dans le but de détecter si vous avez la maladie en question.
Si on ne trouve pas le marqueur, ça ne veut pas dire qu’on n’aura jamais la maladie en question, ça veut dire qu’on n’a pas tel marqueur précis, donc on n’a pas « plus de risques » que d’autres de développer la maladie. Rappelons aussi que pour les maladies en question il y a parfois des centaines de marqueurs possibles, mais seuls 2 ou 3 sont testés, de plus il y a d’autres facteurs qui peuvent augmenter le risque de développer une maladie en particulier. Donc ces résultats sont intéressants, ce sont des premières pistes de réflexion, mais si vous voulez vraiment savoir si vous avez/n’avez pas telle ou telle maladie, il faut faire les tests adéquats.

Au-delà de la recherche de certains marqueurs génétiques liés à des maladies, il y a une recherche sur les gênes et nos ancêtres. Les résultats sont interprétés pour découvrir des informations sur nos origines, à la fois récentes et anciennes. Notre ADN est emballé dans 23 chromosomes dont les 22 premiers qui sont hérités de tous nos ancêtres récents. Ces chromosomes permettent de retracer notre ADN à la fois à vos ancêtres paternels et maternels, afin de cartographier différents segments selon certaines ancêtres et même détecter des traces d’ascendance avec les Néandertaliens !

Ainsi il existe deux tests : Santé & Ascendance.

On peut acheter les deux ensemble ou juste le kit ascendance. Il y a régulièrement des offres et des codes promo.

On a accès à de nombreux rapports concernant la présence de marqueurs génétiques concernant certaines maladies (Fybrose cystique, déficience MCAD,…), mais également concernant des traits particuliers (comme la consommation de caféine, si on a l’oreille musicale, couleur des yeux, peur de la hauteur, si on préfère le salé ou le sucré,…). Enfin disons qu’on a le marqueur qui ferait qu’on a plus de chance d’avoir tel trait que la plupart des gens. Cette notion est essentielle.

On a accès à plusieurs types d’informations :

Origines des ancêtres

Notre ADN peut nous dire où nos ancêtres ont vécu il y a plus de 500 ans, on peut donc voir la répartition de notre ascendance par région du monde. On découvre les originies de nos ancêtres maternelles (la mère de la mère de notre mère…) et paternelles (père du père du père de notre père) et comment ils se sont déplacés au fil des années (et millénaires). Ils font des rapports concernant la lignée grâce au haplogroupes, à savoir que pour les femmes on ne peut retracer que le haplogroupe de la lignée maternelle X puisqu’on ne reçoit pas le chromosome Y (dont on n’hérite pas).
Un haplogroupe peut retracer une partie de votre ascendance à un groupe spécifique d’individus dans un passé lointain.

Les haplogroupes sont principalement utilisés pour faire des recherches anthropologiques sur les périodes données bien avant l’adoption des noms de famille. Les haplogroupes sont simplement des indicateurs d’une grande zone géographique du monde où l’on trouve beaucoup cet haplogroupe.

Partage des gênes

On peut également trouver des personnes (autres clients de 23&moi) avec qui on partage des gênes, puis les contacter directement. Bon on parle de 0.01% d’ascendance hein… Mais tout de même !

Néandertalien

Même si les Néandertaliens ont disparu il y a environ 40 000 ans, leur ADN continue à vivre en nous. La recherche nous dit qu’ils se sont croisés avec les humains il y a environ 60 000 ans. 23andMe peut vous dire combien de notre ADN provient des néandertaliens. Nous pouvons même désigner un ADN spécifique de Neandertal associé à des traits que vous pourriez avoir, comme la hauteur et les cheveux.

C’est fascinant !

Au-delà de l’utilité pour la question de la santé, 23andMe permet d’en savoir plus sur ses origines, son groupe ethnique et les mouvements de population dont on est issu(e). C’est très intéressant ! Je n’ai noté au-dessus que quelques exemples des informations que l’on peut recevoir :

On reçoit le kit par la poste assez rapidement.

L’idée est de faire le test tranquillement, il faut saliver, mais sans buller… Il ne faut pas faire le test juste après avoir mangé ou bu, on attend une demi-heure environ. C’est assez rigolo de le faire, on trouve sur le site et Youtube des conseils et vidéos pour faire ça bien. C’est très facile ! On ferme le tout et on renvoie.

Puis on patiente… On reçoit un email dès qu’il y a une avancée : le kit a bien été reçu par l’équipe, etc.
On peut suivre l’avancé de notre test sur le site directement :

Jusqu’à recevoir enfin LE mail disant que les résultats sont prêts :

Comme je l’expliquais tout en haut de cet article, 23andMe est un service de recherche de certains marqueurs génétiques impliqués dans diverses maladies, ce n’est pas un test pour détecter SI on a telle ou telle maladie, mais si o a ostensiblement plus de risques que la moyenne de développer telle maladie.

Il faut savoir que le site continue d’être mis à jour, les tests évoluent et régulièrement on reçoit des mises à jour, comme avec le test concernant des marqueurs génétiques du cancer du sein.
Ma maman a eu cette maladie et j’étais assez inquiète, j’ai pu voir grâce à 23&me que certains des marqueurs liés au cancer du sein n’étaient pas détectés dans mon ADN. Ça veut dire que basé sur ces 3 marqueurs je n’ai pas plus de risques que la moyenne de développer cette maladie. Ça ne veut pas pour autant dire que je ne la développerai jamais puisqu’il y a bien d’autres facteurs à prendre en compte. Mais c’est toujours chouette de se dire « je n’ai pas plus de risques que la moyenne ». Ouf !

C’était génial de pouvoir voir d’où proviennent mes ancêtres. Je n’ai pas eu de surprise à ce niveau là, je connaissais déjà un peu ‘histoire de ma famille.
Chacun de mes grand-parents est d’une origine différente :

  • ma grand-mère maternelle : allemande
  • mon grand-père maternel : français
  • ma grand-mère paternelle : polonaise
  • mon grand-père paterne : yougoslave

Je savais déjà que j’avais des ancêtres (du côté de ma maman) qui ont vécu au Royaume-Uni, par contre pour le pourcentage italien… là je sèche !
Le test nous dit également si nos gênes viennent plutôt du côté paternel ou maternel.

Comme mon chéri a également fait le test nous avons pu comparer nos résultats directement sur le site. Déjà voir si nous avions des gênes en commun et si oui à quel pourcentage. Mais ouf, nous n’en avons aucun en commun ! Diversité génétique bonjour ! :] Nos enfants nous diront merci ! (ahah).

Vous l’aurez compris les résultats sont plutôt nombreux et cet article est très réducteur. C’est vraiment un test à faire pour en savoir plus sur nos origines, et notre ADN, je trouve cela passionnant.
D’ailleurs tous les membres de ma famille vont également le faire. C’est plutôt cool !

Et vous, l’avez-vous fait ou êtes-vous tentés ?
Si ça vous tente, c’est par ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Anne

    Non, je suis très circonspecte quant à ces données: comment on détecte un gène polonais? est-ce que les traits des polonais sont supérieurs à ceux des zimbabwéens? Que deviennent ces données ensuite? est-ce que les assurances vont demander à leurs clients de réaliser les tests des risques avant de leur donner le montant à payer?
    Je suis biologiste… L’idée est enthousiasmante, mais d’un point de vue éthique, j’ai trop de questions!

    Répondre
    • Wilfried

      Salut,
      pour répondre à tes quelques questions, il faut interpréter l’origine géographique des gènes comme « ce gène est plus souvent retrouvé chez les populations provenant de cette région ». Typiquement un marqueur retrouvé majoritairement chez les populations blondes est relativement rare dans les échantillons de personnes provenant des zones sub-sahariennes (enfin j’imagine).
      Il n’y a aucun jugement de « valeur » quant aux gènes. Une banane est-elle supérieure à un cornichons ? Sans critères cette question n’a juste aucun sens.
      Pour ce qui est des données, comme tout autre service en ligne ils sont soumis aux RGPD etc.
      Tu trouveras les informations ici : https://www.23andme.com/en-gb/about/privacy/ (en anglais pour moi, je ne sais pas s’il est traduit quand vu depuis la France).
      Il y est explicitement écrit que les données ne seront pas transmise à des assurances ou des employeurs.
      Il est également laissé le choix (qu’il est possible de changer à n’importe quel moment) concernant l’intégration de ces données dans les bases de données pour la recherche scientifique et en autorisant ou non à être contacté dans le cadre de ces recherches.

      Si une assurance venait à te demander de réaliser un test génétique afin de vérifier la présence ou non d’un risque tu es sûrement libre de refuser et de ne pas prendre cette assurance. Je ne sais pas si c’est le cas en France mais en Angleterre dans le cadre de l’assurance pour la protection des revenus (accident etc) tu remplis un formulaire pour dire si tu as consommé de la drogue etc et tu passes des tests (urinaires) pour vérifier la véracité de ta déclaration.

      C’est un sujet très intéressant et je serai ravi d’en discuter avec toi (je ne sais pas s’il s’agit de l’endroit le plus adapté cela dit).

      Répondre
    • MamzelDree

      Hello Anne,
      effectivement cela soulève un tas de questions passionnantes ! :)
      Wilfried a noté quelques infos que tu peux facilement retrouver sur leur site (comme la politique de « partage des données » etc). Mais au-delà de ce site, d’autres qu’on utilise au quotidien ont également énormément de données collectées sur nous (mentionnons Facebook^^) qui a la plupart des informations demandées lors d’une vérification d’identité en public : lieu et date de naissance, nom de jeune fille de la mère, adresse exacte. Etc.
      C’est vraiment passionnant et parfois flippant comme sujet :)
      Mais pour en revenir à 23&moi, je trouve que c’est très intéressant de voir (dans une certaine mesure) ce qu’ont hérite de nos parents (en termes de gênes), les mouvements de population également. Ca rend cette incroyable histoire de l’humain plus personnelle.
      :)

      Répondre
    • MamzelDree

      De rien ! Je trouve ça tellement intéressant ;)
      Et c’était amusant de découvrir mon histoire, « de quoi » je suis faite également. :)
      Tu me raconteras tes résultats ?

      Répondre