Cela fait plus d’un an que j’ai cet article en tête, que je le prépare et le complète au fur et à mesure que j’engloutis les cours. Je peux dire aujourd’hui que ça y est, j’ai terminé cette formation et j’ai obtenu le diplôme du DAEFLE, les résultats sont arrivés il y a moins d’une semaine.

Je vous raconte cette aventure ?

Comme vous le savez si vous suivez mon blog de temps à autres, je suis Social Media Manager en Freelance depuis un peu plus de 4 ans désormais, un statut que j’adore et qui m’apporte beaucoup de joie et de liberté dans ma manière de m’organiser. Il y a bien sûr des contraintes, mais ce n’est pas le propos ici. J’aime mon travail, j’aime mes clients et j’adore les projets sur lesquels je planche. Je ne cherche pas à me reconvertir, disons que c’est plus par curiosité et m’ouvrir à d’autres possibilités.
Vous savez également que je suis expatriée. J’étais une première fois en Angleterre, je suis rentrée en France pour repartir en Belgique flamande où je vis depuis décembre dernier.

C’est lors de ma première expatriation, en Angleterre donc, que j’ai rencontré des locaux me demandant (plus ou moins sérieusement) de leur apprendre (à eux ou à leurs enfants) à parler en français. Je leur disais que ce serait une bonne idée, que je pourrais probablement les aider, mais que je n’étais pas prof, donc ça ne serait pas aussi bien que dans une école.

Et puis, ça m’a travaillée, c’est resté dans un coin de ma tête depuis ce temps là. J’aimerais bien aider un peu, ou peut-être même donner quelques cours, soit dans une école, une association, je ne sais pas, ou même sur Skype, car après tout je suis freelance, j’aime cette manière de travailler. Mais ce n’est pas parce qu’on parle une langue qu’on peut l’enseigner n’est-ce pas ?

Du coup j’ai commencé à me renseigner sur ce sujet, comment est-ce qu’on enseigne une langue à quelqu’un ? Comment on pense un cours ? Comment on fait comprendre une langue ? Comment on créé un cours ?
Et j’ai trouvé cette formation du CNED pour préparer l’examen du DAEFLE.

Il y avait ensuite cette phase de réflexion, parce que cela implique beaucoup de choses :

– du temps : lecture des cours, rendu des tâches, participation à certains forums (nécessaire pour valider la formation) à des dates précises…
– de la motivation : parce que bon, faut en avoir envie !
– de l’argent : c’est une formation qui revient cher. Le test d’accès ~35 euros + 1500€ pour les cours + ~360€ pour le passage du test final
– du stress : ça coûte cher, on ne peut pas se louper… Même si on a 4 ans pour passer l’examen (et le réussir), chaque passage de l’examen final coûte à nouveau ~360€ et il n’y a que 63% de réussite.

Puis je me suis lancée, à un moment il faut se décider soit on le fait, soit on ne le fait pas. Le test d’abord, passé à l’Ecole de Langues Marquerose à Nantes en 2016.

Pause sandwich au #JardinDesPlantes ! :) Ah ce que ça fait du bien de se poser dehors !!! #Nantes

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Puis l’inscription auprès du CNED, la réception du colis contenant les cours, le rendu des tâches, et enfin la préparation pour l’examen final, que j’ai passé le 14 juin dans les locaux de l’Alliance française à Bruxelles.

Vue sur #Bruxelles ce soir ! #Brussel #belgie #belgique #belgium

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Et les résultats sont tombés vendredi dernier, par mail. J’ai bien obtenu le diploôme avec mention assez bien !

Alors que vaut une telle formation ? Et comment on s’organise ?

Déjà, comment on s’organise, c’est très simple :
– on ouvre le colis et on découvre tous les cours qu’on aura à étudier : 6 modules (5 + 1 option)

– on découvre la plateforme
– on note les dates importantes
– on note tous les exercices à rendre, ainsi que les dates importantes
– et comme je suis très visuelle j’avais besoin de voir mon avancée. Alors je me suis créé un google doc sur lequel j’ai noté tous les chapitres pour chaque cours, avec les rendus attendus (et à quel moment du cours). Je me suis également fait une page dans mon BUJO
– et puis on s’y met vraiment : on commence à lire les cours, faire les exercices, on rend les différentes tâches :

Et une fois la formation validée, on s’inscrit à l’examen final et on commence à le préparer, en faisant les annales par exemple. Il existe plsuieurs groupes Facebook qui sont très bien pour échanger avec les autres, faire des annales, publier ses copies et avoir les retours des uns et des autres. On peut discuter, y trouver du soutien mais aussi poser des questions d’organisation, faire de nouvelles rencontres.

Au final que penser de cette formation ?

Elle est très intéressante, pour une novice de l’enseignement comme moi, elle remplit mes attentes car je souhaitais savoir comment monter un cours de A à Z, désormais je le sais. Bien entendu, tout cela ne reste que de la théorie et j’aimerais beaucoup pouvoir m’investir et me faire de l’expérience dans ce domaine. Mais j’attendais d’avoir le résultat de l’examen pour me conforter dans cette idée.
Le DAEFLE n’est pas un diplôme d’état, mais c’est toujours bon de valider une formation suivie par un diplôme (ou une certification). C’est désormais chose faite !

J’ai beaucoup pesté contre la plateforme, souvent buguée, et y trouver des informations relève d’un travail de fourmis. Il y avait je-ne-sais-combien de forums différents, es rôles des correcteurs étaient parfois obscurs, il y avait de belles fonctionnalités, mais elles n’étaient pas forcément bien exploitées ou mises en avant. Du coup ça créait des frustrations auprès des utilisateurs.

Heureusement il y avait des choses très chouettes également, notamment la phonétique ! Parfois un vrai casse-tête, mais je trouve cela très intéressant !

Ah les joies de la transcription phonétique ;) Ça me rappelle les cours de #LettresModernes !

Une publication partagée par Adrienne Chauveau Zmiko (@mamzeldree) le

Globalement je suis satisfaite de la formation, maintenant à voir où cela va me mener !

Du coup si vous avez des conseils pour une prof’ de FLE novice comme moi, je suis preneuse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Marion

    Et beh félicitations !!!!! Effectivement ce n’est pas parce qu’on parle une langue que ça veut dire qu’on peut l’enseigner là comme ça, une formation telle que celle là est impeccable pour apprendre à enseigner et se rendre compte de toutes les compétences que ça implique. J’espère que si un jour tu veux compléter ton emploi du temps tu te lanceras dans les cours de FLE, bon courage !!!

    Répondre
  2. Emeline.G

    Bonjour Marion,

    en cherchant des avis sur le diplôme DAEFLE je suis tombée sur ton article :) je me demande du coup si tu as aujourd’hui des pistes concernant un avenir de professeur FLE ? J’hésite à l’heure actuelle de passer cette formation par peur qu’il n’y ait pas trop de débouchés…
    Merci d’avance pour ton retour,
    Emeline

    Répondre